Museon Arlaten : Le musée

Zoom sur les collections

   

L'Aïoli : que vai cremant tres fes pèr mes

L'Aïoli : que vai cremant tres fes pèr mes

Copyright

L’Aïoli : que vai cremant tres fes pèr mes,

Directeur de publication, Folcò de BARONCELLI. Années 1895-1899 ; Avignon, Imprimerie Seguin.

Description longue

Ce journal, fondé par Frédéric Mistral et publié à Avignon paraît les 7,17 et 27 de chaque mois de 1891 à 1899 (puis de 1930 à 1932).

Entièrement rédigé en provençal, il se veut ouvert à une politique provençale fédérale et publie, outre les informations intéressant le Félibrige et les pays d’Oc, des productions littéraires en vers ou en prose. Au-delà de sa présence au Comité de rédaction, Frédéric Mistral contribue largement à la rédaction des textes jusqu’à en reprendre totalement la responsabilité lorsque Folcò de Baroncelli en quitte le secrétariat.

Dans l’article « Lou Panteon de la Prouvenço » du 17 octobre 1895, Mistral esquisse son projet d’un musée d’ethnographie. Le 17 janvier 1896, l’Aïoli publie « Lou Museon Arlaten » qui est l’acte de naissance de l’institution « …véritable musée de la Vido vidando… ». Puis le 17 juin 1899, paraît le discours d’inauguration du Museon Arlaten par son directeur le docteur Marignan.