Museon Arlaten : Le musée

Zoom sur les collections

   

Prix Nobel de littérature de Frédéric Mistral

Prix Nobel de littérature

Copyright

G. Hedberg et Agi Lindegren (?)
1904
Diplôme en vélin préparé et peint, reliure en cuir décoré
39,5 x 58,5 cm
Inv. 2002.0.3392
Don Frédéric Mistral

Description longue

Le 10 décembre 1904, Frédéric Mistral devient lauréat du prix Nobel de littérature, créé en 1901 par Alfred Nobel, riche industriel suédois, inventeur de la dynamite. Celui-ci décide à la fin de sa vie de léguer la majeure partie de sa fortune à la création de cinq prix récompensant les personnes les plus méritantes dans les domaines de la chimie, la médecine, la paix et la littérature.
L’œuvre de Frédéric Mistral quoique écrite en provençal est déjà reconnue dans les milieux littéraires européens et a été traduite en de nombreuses langues. A maintes reprises des personnalités éminentes ont tenté en vain d’attirer l’attention de l’Académie suédoise sur Frédéric Mistral.
Le renouveau d'intérêt en Suède pour la langue et la littérature des félibres suscite divers travaux, dont la traduction de Mireio par C.R. Nyblom, qui donnent, en 1904, toute sa chance au poète provençal.
Son œuvre est caractérisée par une esthétique idéaliste, critère alors important dans l’attribution de ce prix.
L'Académie souhaite récompenser Frédéric Mistral seul mais la traduction de Mireio par C.R. Nyblom comporte de nombreuses maladresses. Il en résulte le partage un prix ex-aequo attribué à Frédéric Mistral et au poète espagnol José Echegaray. Mais Frédéric Mistral ne se rendra pas à Stockholm pour la remise de ce prix prestigieux. Celui-ci lui rapporte la somme conséquente de 97 479 francs or, grâce à laquelle il restaure le Palais de Laval-Castellane, mis à disposition par la ville pour 99 ans et y installe le Museon Arlaten trop à l’étroit dans ses locaux.