Museon Arlaten : Le musée

Zoom sur les collections

   

Arlésiennes en prière à Saint-Trophime

Tableau des Arlésiennes en prière

Copyright

Auguste-Henri Berthoud, Arlésiennes en prière à Saint-Trophime, 1869-1870.

Description longue

Ce diorama a été directement inspiré du tableau d’Auguste-Henri Berthoud représentant des Arlésiennes en prière à l’église Saint-Trophime d’Arles.
Auguste-Henri Berthoud (1829-1887), peintre d’origine suisse, élève d’Ary Scheffer et de Camille Corot, aboutit cette œuvre en deux années consécutives qui coïncident avec le séjour de l’artiste à Arles, durant les hivers 1869 et 1870. A l’époque, la fortune critique du tableau est retentissante à Arles. L’Arlésienne de Berthoud apparaît dans une religieuse splendeur qui suscite l’enthousiasme des arlésiens. Dans un article du Forum paru le 30 mai 1869, on peut lire : « Jusqu’à présent nos belles compatriotes n’étaient apparues aux yeux des peintres que sous des habits de fête, au milieu de jeux et de plaisirs, le sourire sur les lèvres, le regard agaçant. M. Berthoud les a considérées sous un aspect qui, sans rien retrancher de leurs avantages extérieurs, leur donne un lustre nouveau, plus modeste, plus touchant, mais moins attrayant que le type usité. »
Malgré son succès et bien que couronné de la Médaille d’Art à l’Exposition Universelle de Vienne de 1873, le tableau reste sans acquéreur. Néanmoins, les reproductions photographiques par Adolphe Braun (1811-1877) de toutes les compositions arlésiennes de l’artiste entrent dans les collections du Museon Arlaten. « L’Arlésienne » en tant qu’archétype est présente dans le programme muséographique. Un jeu de miroir entre regard intérieur et extérieur sur cette figure emblématique s’instaure.