Museon Arlaten : Le musée

Collections  >  Dioramas

Dioramas

Du grec « dia », à travers, et « orama », vue, c'est-à-dire saisir une certaine vérité à travers une scène de la vie quotidienne représentée à l'aide de mannequins.

Si aujourd’hui, le terme « diorama » renvoie au modélisme et aux passionnés des réseaux ferroviaires, des batailles napoléoniennes ou de l’univers de Tolkien, dans le domaine muséographique, il désigne les vitrines présentant des figures animales ou humaines grandeur nature, placées dans un décor évoquant leur écosystème.

Au Museon Arlaten, un diorama désigne précisément la salle close et vitrée sur au moins un côté présentant une scène évocatrice de la culture quotidienne provençale, au moyen d’objets et de mannequins. Sur les quatre dioramas existants – « La Visite à l’accouchée », « La Veillée calendale », « L’Arlésienne en prière dite Pregarello » et « L’Atelier des couturières » – les trois premiers sont les plus anciens. Conçus par Frédéric Mistral et Emile Marignan entre 1897 et 1899 pour le premier musée, ils sont transférés en 1906 dans le bâtiment actuel.

Ces représentations grandeur nature de scènes quotidiennes s’inspirent des expositions universelles ou des musées scandinaves, qui les utilisent dès les années 1860. Les mannequins qui peuplent ces dioramas doivent donner à voir une anthropologie physique et rendre vivant un passé. Pour réaliser un travail de cette importance, le choix du statuaire se porte finalement sur le sculpteur arlésien Claude-André Férigoule (1863-1946) qui s’inspire de personnages contemporains. Plus de quarante ans après l’ouverture du Museon Arlaten, le conservateur Fernand Benoît installe un nouveau diorama, « L’Atelier des couturières », très proche dans l’esprit et la réalisation de ses prédécesseurs.

Moyen commode et attrayant de présentation, le mannequin est devenu au Museon Arlaten une sculpture ethnographique, objet de collection à part entière, car susceptible de donner à voir les caractéristiques anthropologiques d’une population. S’il est aujourd’hui question d’une rénovation du musée, il paraît incontournable de préserver une muséographie aussi chargée de sens et devenue référence dans l’histoire des musées.

Lors de sa rénovation, le Museon Arlaten restaurera ses quatre dioramas historiques, en respectant le projet initial tout en améliorant la conservation. Le démontage minutieux de chacun entre octobre 2007 et juin 2010 s'accompagnera de nombreuses photographies. La restauration sera confiée à des professionnels agréés par le Ministère de la Culture.



Voir aussi sur le site

Les ressources consultables

Diorama de la visite à l'accouchée