Museon Arlaten : Le musée

Hors-les-murs  >  Relais sociaux  >  "Museon...

"Museon Danse" : Danse avec les collections

Un atelier d'insertion original

Le service médiation culturelle du Museon Arlaten, avec ses partenaires, a proposé un atelier danse à 9 arlésiens accompagnés par les services sociaux. A l’issue, une chorégraphie originale inspirée par une cinquantaine d’objets des collections du musée a été présentée en public, au pied des Arènes.

« La danse est une cage où l’on apprend l’oiseau » chantait Claude Nougaro. Le travail chorégraphique proposé au premier semestre 2016 par les Ateliers Saugrenu à 9 arlésiens issus du Centre Communal d’Action Sociale (atelier culture du CCAS) et de l’Association pour l’Education Cognitive et de Développement (action Actis portée par l’AECD), en lien avec le pôle d’insertion d’Arles, a permis d’éprouver physiquement ce que le barde occitan avait su dire d’une phrase. « Les cours, j’ai aimé et puis j’ai aimé beaucoup moins car les gestes, c’était un peu raide… Puis progressivement je me suis sentie plus légère pour reproduire les mouvements ». « C’est de mieux en mieux, je trouve que ce sera un beau spectacle, tous ces mouvements qu’on fait, synchronisés, c’est très beau. Le plus dur est de tout retenir mais c’est très bien ». Un spectacle de danse, un moment où le corps, enfin mieux maîtrisé, mieux harmonisé avec son environnement, sert aussi à exprimer ce que l’on ressent. Un spectacle comme un objectif peut-être perçu comme inaccessible ou…saugrenu. Et pourtant. « La douleur ! J’ai eu mal aux articulations, puis j’ai eu cette sensation de bien-être, comme si j’étais dans la béatitude. J’ai pris ça comme un jeu. J’ai joué. Et ça fait du bien. »  
Corps apprivoisés
Une sélection de 55 objets et œuvres imprimées de la collection du Museon Arlaten a composé, à l’initiative du médiateur culturel Laurent Ponson, une base d’inspiration pour ces ateliers chorégraphiques. Après une présentation du musée et de ses collections, une sensibilisation à la danse via des documents audiovisuels, des échauffements et des exercices corporels ont progressivement amené les participants à apprivoiser leur corps, à en découvrir les possibilités et enfin à aller eux-mêmes vers un travail de création. « Les musiques, c’est comme si on était poussés par elles ».
 
 
Tauromachie fantasque
Traduire les objets du musée en gestes, d’abord figés, puis animés ; enchaîner ces mouvements les uns à la suite des autres ; susciter des intentions et des émotions ; oser improviser un puis des gestes, les associer à la musique jusqu’à parvenir à raconter et chorégraphier une histoire autour d’une tauromachie fantasque : tel a été le processus de création de danse contemporaine auquel se sont livrés les participants qui ont peu à peu appris à laisser libre cours à leur imagination. « Je ne connaissais pas du tout le musée, c’est en venant ici que j’ai vu ces photos très belles et très intéressantes, à partir desquelles on arrive à faire pas mal de choses ».
Un Museon inspirant
Les témoignages recueillis tout au long du projet attestent sans discussion possible du plaisir ressenti et de l’enthousiasme renouvelé à chacune des quatorze séances, malgré les craintes et les appréhensions. Et puis toujours cette sensation de relaxation et de relâchement du corps, vécue comme un antidote aux difficultés du quotidien. « On découvre qu’on peut réussir à exprimer ce qu’on ressent, ça peut nous apporter quelque chose par la suite ».
Point d’orgue de ce travail revivifiant, une représentation en public, devant les Arènes. « De la joie, de la rigolade, un peu de timidité ». Mais aussi un regard original porté par les participants sur les collections du Museon Arlaten. Les objets présentés sous forme de photos, parfois méconnus, parfois évocateurs de souvenirs familiaux, sont passés au crible de l’imagination et du jeu de la création, renouvelant ainsi le sens assigné à ces objets par le musée. C’est aussi cela la vocation d’un « musée de société » comme le Museon Arlaten : être un lieu d’inspiration pour la création, accessible à tous.


En savoir plus

Atelier Danse