Museon Arlaten : Le musée

Collections  >  Dioramas  >  Visite à l'accouchée

Visite à l'accouchée

Cette présentation grandeur nature met en scène le rituel des relevailles de la mère et l'offrande des présents symboliques, allumette, sel, œuf et pain au nouveau-né par les amies de la jeune accouchée.

Diorama de la Visite à l'accouchée

Détail des mannequins de l'accouchée et son bébé (nouvelle fenêtre) Détail du mannequin offrant le sel (nouvelle fenêtre) Détail du globe de mariée (nouvelle fenêtre) Détail d'un mannequin (nouvelle fenêtre)

Dans une chambre richement meublée, le cercle des femmes s'est rassemblé autour de la mère alitée, veillée par l’aïeule, qui leur présente son nouveau-né, afin qu’il soit accueilli au sein du groupe social. Dans Mémoires et récits, Frédéric Mistral décrit cet épisode :  « …elle ma pauvre mère, dans la beauté, l'éclat de sa pleine jeunesse, présentant avec orgueil son « roi » à ses amies et parentes nous accueillant avec les félicitations d'usage (…) ». Ce diorama, évoquant l'enfance du poète, illustre la place de l’enfant désiré et choyé au sein de la famille et les principes d’une éducation bourgeoise romantique héritière notamment des préceptes de Jean-Jacques Rousseau, qui célèbre l'amour maternel. L'enfant, après 1820, sous l’influence des Frères de l’Oratoire qui développent le culte de l'Enfant Jésus, devient une image de la pureté et de l’innocence.
Par ailleurs, de nombreux objets rassemblés ici sont liés à une pratique religieuse familiale encouragée lors des « Missions d’évangélisation » organisées dans les régions de France : bénitier, couronne de baptême, de communion, de mariage, objets/souvenirs de pèlerinage.