Museon Arlaten : Le musée

Le musée  >  Une histoire en devenir

Une histoire en devenir

Pour voir la vidéo sur le Museon Arlaten et son projet de rénovation, cliquez ici.

1895
Soucieux de redonner souffle au Félibrige et à son action régionaliste, Frédéric Mistral envisage, dans la revue l’Aïoli, la création d’une vaste institution, associant un musée de Beaux-Arts provençaux, un musée historique, une bibliothèque publique avec cabinet des médailles et inscriptions, un musée d’ethnographie « reproduisant tous les types régionaux des habitants de la Provence ». Il voudrait installer ce « Panthéon de la Provence » au Palais des Papes à Avignon.

1896
Toujours par l’intermédiaire de la revue l’Aïoli, Frédéric Mistral précise son projet, à Arles, désormais limité à l’ethnographie, faute de soutien suffisant. Emile Marignan (1847-1937) médecin qui s’adonne à l’étude de la préhistoire, aux études folkloriques et participe à la collecte du Musée National d’Ethnographie du Trocadéro, devient le collaborateur scientifique de ce travail de mémoire et rédige un livret intitulé Instructions pour la récolte des objets d’ethnographie du pays arlésien. Cette collecte commence grâce à l'implication d'un Comité et à l'adhésion de toute la population. Le journal le  Forum Républicain, devenu tribune de ce projet de musée, s’en fait l’écho dans une rubrique hebdomadaire. 

1899
A l’issue des Fêtes d’Arles, le jour de la Sainte Estelle, fête annuelle du Félibrige, le Museon Arlaten musée d'ethnographie provençale est inauguré au second étage du Tribunal de Commerce mis à disposition par le Conseil Départemental. Les collections sont confiées au Département des Bouches-du-Rhône.
 
1904, 10 décembre
Frédéric Mistral reçoit le Prix Nobel de littérature et décide de consacrer « cet argent de poète » au développement du Museon Arlaten, dont les collections n'ont cessé de s'amplifier.
 
1906
Il transfère les collections dans l’Hôtel Laval-Castellane, ancien collège mis à la disposition par la ville d’Arles par bail amphithéotique.

1909, 29 et 30 mai
L’inauguration du nouveau musée est l’occasion de grandes manifestations dans toute la ville. Une statue de Frédéric Mistral est érigée sur la place du Forum.

1914
Après la mort du poète, Marie Mistral, sa veuve, préside aux destinées du Comité du Museon Arlaten.

1936, juillet
Fernand Benoit (1892-1969) amorce l’aménagement du second étage du musée et reclasse objets et documents dans la présentation imaginée par Frédéric Mistral.

1941
Fernand Benoit réaménage une grande partie du musée.

1970
Le Comité du Museon Arlaten, présidé par E. Tramier, André Chamson puis Jean-Maurice Rouquette, initie des transformations dans le programme muséographique du second étage.
 
1991
Le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône met en place une conservation au musée.
 
1992, octobre
Les nouvelles salles du second étage sont inaugurées.

2000
L'ensemble de la gestion du Museon Arlaten est départementalisé et le musée devient ainsi un service dépendant de la Direction de la Culture du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

2005
Un projet de rénovation s'amorce.

 



Voir aussi sur le site

Premier Comité du Museon Arlaten